La ZAD du Moulin reprend pied sur la route de Vinci et fait face à la répression d’Etat au service de la multinationale


 

Au lendemain de l’opération « Bloquons la république des pollueurs », avec une action délocalisée sur le tracé du GCO à Pfettisheim, en plus de celle réalisé dans le quartier de la Défense à Paris, les habitant.e.s de la zad avaient décidé de réinvestir la route de Vinci, vous savez (quoi pas encore ? !!), l’autoroute à péage que s’offre la multinationale avec le bienveillance d’un Etat dont la réalité environnementale se mesure tous les jours un peu plus sous les bulldozers de Vinci…

Samedi 20 avril, tôt le matin, la ZAD est de nouveau sur le tracé du GCO !

Dès 6h30, sur une belle butte en terre, en plein sur le tracé de la route de Vinci, une cabane a été construite.
Hier, la marche pour le climat a eu lieu à Pfettisheim pour dénoncer l’inaction des pouvoirs publiques face à l’urgence écologique. Il était donc logique de réinvestir le chantier à cet endroit. Cette action de désobéissance civile a été lancée par les membres de la ZAD du moulin. Les militant.e.s ont pris l’initiative d’envahir une parcelle du chantier du Grand Contournement Ouest (GCO) et de réinvestir le terrain afin de bloquer efficacement ce projet antidémocratique, inutile, et catastrophique pour l’environnement.

Le projet est de rebâtir autant de fois qu’il le faudra des lieux de vies alternatifs, de semer la terre, de la cultiver, et de la respecter. Quand le système fait fausse route, quand la justice devient injuste, quand l’argent et le pouvoir occultent tout esprit critique à ceux qui nous gouvernent, la désobéissance civile devient un devoir afin de se battre pour la Justice.

 

Ils nous expulsent, nous reviendrons !

Quelques heures après avoir réinvesti la route de Vinci à Pfettisheim, une cinquantaine de militaires ont évacué la nouvelle zad peu avant 12h. Les zadistes étaient en train de faire un barbecue sur la dune quand les gendarmes, appuyé par une unité du PSIG de Strasbourg, sont montés sur la dune, ont gazė lâchement les militant.e.s à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de la cabane où se trouvaient 6 personnes enchaînées dans une atmosphère asphyxiante, ce qui est illégal… une personne est blessée et a beaucoup saigné du nez.

Sur les 13 militant.e.s placé.e.s en garde à vue hier, 12 y sont encore. ils/elles sont accusé.e.s d’outrage, rébellion et violence pour avoir voulu réinvestir le tracé du gco et ainsi lutter plus efficacement contre la folie de ce monde. Un monde qui construit encore des autoroutes alors que le pétrole vient à manquer et saccage des terres agricoles fertiles pour les bétonner et y faire passer des camions plein de marchandises venues du bout de l’Europe… Aujourd’hui nous sommes révolté.e.s et plus déterminé.e.s que jamais à lutter contre ce projet écocide construit par une multinationale avide et sans scrupule et soutenue par des élu.e.s pourri.e.s jusqu’à la moelle.

Ils nous expulsent, nous reviendrons, telles des graines libres à défendre mère nature.

#Onlacherien
#GCOnonMerci
#VinciDegage

Soutien aux zadistes en gav…

Dimanche 21 avril, une tournée des gendarmeries où sont retenues nos camarades s’est déroulé afin de leur témoigner de notre soutien.

 

Vidéos (à venir)…

Expulsion de la nouvelle zad…

One Reply to “La ZAD du Moulin reprend pied sur la route de Vinci et fait face à la répression d’Etat au service de la multinationale”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.