D’une zad à l’autre, nous sommes solidaires

« Si ce soir, la préfecture ne retire pas ses troupes, c’est la mobilisation générale » disent des représentant de la zad de Notre-Dame-des-Landes avec Julien Durand, porte-parole de l’ACIPA. A Strasbourg, quoi qu’il advienne, un nouveau rassemblement solidaire aura lieu.

D’Est en Ouest, d’une zad à l’autre, nous sommes solidaires

Source Collectif Alsace NDDL

Sur la zad, après un lundi difficile où 13 lieux ont été détruits ou expulsés (sur les 90 squats répertoriés sur la zad), mardi, avec l’arrivée de renforts et l’engagement de militants plus modérés des suites de la destruction de la ferme des 100 noms, la résistance a été plus acharné au point de voir déjà les premiers signes d’embourbement des gendarmes avec notamment un véhicule blindé endommagé – incident filmé par cNews, mais…chut, il ne faut pas trop en parler ! – sur le terrain, c’est dur pour les copains et copines. Pour celles et ceux qui ne sont pas partis les renforcer, c’est-à-dire, une grande majorité d’entre nous, notre seule contribution à l’effort collectif c’est de montrer notre solidarité.

A Strasbourg, le « mercredi, j’peux pas j’ai préfecture » – rassemblement tous les mercredis depuis janvier pour dénoncer le déni de démocratie dans le projet de GCO – des habitant.e.s de la zad du moulin, des miltant.e.s anti-GCO et membres du collectif Alsace NDDL, dans un esprit de solidarité et de convergence avec la zad de Notre-Dame-des-Landes, appellent d’ores et déjà, l’ensemble des opposants au GCO, étudiant.e.s, cheminots et toutes les personnes qui en ont marre de la politique de Macron 1er dont le dialogue consiste à envoyer ses chiens de garde matraquer et gazer tous ceux qui ne sont pas d’accord à sa seigneurie, à venir se rassembler devant la préfecture à Strasbourg ce mercredi 11 avril à partir de 17h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *