AlterTour 2018 : de Mimir à Kolbsheim, la zad pour arrivée

L’AlterTour 2018, le tour de France des Alternatives, pour sa 11ème édition, partira d’Amiens le 14 juillet puis, traversera le Grand Est pour arriver à Strasbourg le 23 août, puis à Kolbsheim le 24 août du côté de la zad du Moulin. Cette étape finale ouvrira la 3e édition du festival des Bishnoïs (24-26 août).

AlterTour 2018 : de Mimir à Kolbsheim, la zad pour arrivée

L’AlterTour est une manifestation itinérante qui part à la rencontre des alternatives et qui cherche à valoriser des initiatives porteuses de solutions de la transition écologique et sociale comme l’agriculture, l’économie, l’énergie, le transport, l’habitat, le travail ou encore l’éducation. Elle cherche aussi à expérimenter la simplicité volontaire et l’autogestion tout en promouvant le vélo accessible à tous. Enfin, la manifestation itinérante cherche à mettre en avant des collectifs dénonçant des projets climaticides, menaçant terres agricoles, biodiversité ou site naturels et de soutenir les lieux de résistance.

Le tour de France des alternatives partira d’Amiens le 14 juillet. Pour cette nouvelle édition, plusieurs lieux en lutte seront mis en lumière :

  • Gonesse 26-27 juillet – lutte contre le méga complexe commerciale d’Europacity,
  • Bure 4-6 août – lutte contre le projet Cigéo d’enfouissement de déchets nucléaires,
  • Kolbsheim 24-26 août – lutte contre le projet autoroutier du contournement Ouest de Strasbourg (GCO).

L’avant dernière étape arrivera à Strasbourg le 23 août à la Maison Mimir​ pour y découvrir son fonctionnement en collectif et l’organisation d’un événement qui profitera de l’occasion pour préparer le départ en fête et en vélorution vers l’étape finale​.​
L’ultime étape, le 24 août, sera bruyante et festive. Après avoir décoré leurs vélos, les cyclistes de l’AlterTour accompagnés d’un paquet de vélorutionnaires locaux, déambuleront à travers certains des villages impactés par le projet de GCO, jusqu’à la zad de Kolbsheim. Leur arrivée lancera la troisième édition du festival des Bishnoïs. Festival qui durera tout le week-end, jusqu’au dimanche 26 août, avec des stands thématiques autour d’alternatives (transport, agriculture, habitat, …), une scène musicale… et d’autres surprises à découvrir dans un programme à venir prochainement.

Alter Tour 2018 - Amiens - Strasbourg

L’AlterTour, c’est quoi ?

L’AlterTour c’est une joyeuse bande de citoyens curieux, de tous âges, de toute la France et d’Europe, poussés par l’envie d’aller à la rencontre des alternatives. A vélo, on sillonne villes et campagnes avec enthousiasme, à la rencontre de celles et ceux qui construisent le monde de demain. D’autres infos sur altercampagne.net

La Maison Mimir, c’est quoi ?

La Maison Mimir est un Centre Social Autogéré strasbourgeois. C’est un lieu de vie social, culturel, effervescent et plein d’initiatives où chacun peut trouver son rôle sans hiérarchie, discrimination, ou cadre imposé. Une expérience de vie collective originale où chacun crée ses propres perspectives de réponses face à l’avenir.
Repas, bœuf musical, vide dressing, spectacles, concerts, ateliers divers (peinture, couture, écriture, musique, cuisine, reliure …), activités solidaires (free shop alimentaire, une zone de gratuité, une friperie et surtout la bagagerie), projections, conférences, tables rondes…

Toutes ces activités sont proposées par tout un chacun (individu, association, collectif informel) à prix libre, l’idée de Mimir étant de mettre de l’espace à disposition pour permettre aux initiatives individuelles d’émerger.
Maison Mimir c’est aussi une activité sociale qui questionne nos rapports humains mettant en avant l’accueil : un barakawa (sans alcool), une bagagerie gratuite pour les personnes qui veulent déposer leurs affaires qu’ils transportent partout sans endroit où les déposer, une entrée, des repas, du bon café TOUJOURS à prix libre.

📩 maison-mimir.com

La ZAD du Moulin, qui sommes-nous ?

La ZAD du Moulin est installée sur la route de Vinci, sur un secteur stratégique -Vinci projetant de démarrer son chantier par ce secteur- entre les communes de Kolbsheim et Ernolsheim/Bruche, à environ 15 minutes de Strasbourg. Né peu après le 14 juillet 2017, le camp de départ s’est établi dans un pré, au coeur de la forêt de Kolbsheim, à proximité d’un ancien moulin dont elle tire son nom, autour d’une roulotte et avec la bienveillance du propriétaire chez qui elle se trouve. Une épine dans le pied d’Arcos, filiale de Vinci, concessionnaire constructeur du projet de contournement Ouest de Strasbourg (GC0).
En septembre 2017, la zad a connu une période trouble, Vinci voulant démarrer le déboisement d’une partie de la forêt avec une fourchette entre le 1er septembre et 15 octobre. Le 20 septembre, une tentative a été bloquée, suivi d’un arrêt des déboisements par décision ministérielle.
D’octobre à décembre, la zad s’est organisée à affronter son premier hiver avec la construction d’une structure autour de la roulotte puis, son périmètre s’est étendue sur les hauteurs de Kolbsheim, pour protéger des vergers.
Fin janvier 2018, avec la prorogation de la DUP jusqu’en 2026, l’État a passé outre un deuxième avis négatif du CNPN et a donné un feu vert politique à Vinci, levant par la même occasion l’interdiction sur les déboisements, mettant la zad une nouvelle fois sous pression. Depuis, entre barricades et renforcements des zones d’occupation, la zad vit et poursuit son développement.

📩 zaddumoulin.fr

La Réserve des Bishnoïs, c’est quoi ?

Le 31 avril 2016, un quarteron d’hurluberlus décidait d’organiser un festival anti-GCO à Ernolsheim/Bruche et Kolbsheim. L’objectif? Réveiller une population résignée, et les informer sur l’absurdité de ce projet d’autoroute. Pari gagné: la fenêtre météo inespérée permettait à un public nombreux de visiter les stands et écouter les groupes de rock, dans une ambiance mémorable. La mascotte de l’événement est le Bishnoï, un jovial moustachu enturbanné qui nous permettait de rappeler à tous le sacrifice de ce peuple du Rajasthan (*). Pour ce premier festival, il ne s’agissait rien moins que d’inaugurer une Réserve naturelle dans la forêt de Kolbsheim, interdite aux engins de chantier. Réserve qui a tenu bon depuis…
Dans la foulée, nous décidions de déposer les statuts d’une association. Toujours avec le même credo: mobiliser, organiser la défense des lieux, dans un esprit non-violent qui est notre code de conduite. Le blocage d’une première machine, sur un forage illégal, en septembre 2016, donnait le ton: nous ne sommes pas que des organisateurs de concerts!
Un deuxième festival fut organisé au printemps 2017, et un fanzine fut publié à 10.000 exemplaires: Béton & Biftons. 5 numéros décapants, pleins d’humour et de détermination. Il y eut aussi la venue de José Bové, à deux reprises, qui fut élevé au titre de membre d’honneur des Bishnoïs.
Aujourd’hui, l’association souhaite élargir son champ d’action pour ne pas se cantonner à un rôle d’opposition. On devrait reparler des Bishnoïs à propos de chantiers… plus respectueux de notre environnement! Engager un village sans histoires comme Ernolsheim sur la voie de la transition, ça ne se fait pas en un jour. Mais la volonté est là. A suivre!

📩 Réserve du Bishnoï (sur Facebook)

 

* Au XVIII, un maharadjah souhaitait agrandir son palais. Il avait besoin de bois, de beaucoup de bois pour ses fours à chaux. Ses soldats furent envoyés pour couper les arbres d’une forêt. Mais celle-ci était gardée par un peuple déterminé: les Bishnoïs. La protection de la nature est inscrite dans leurs règles religieuses. A titre d’exemple, aujourd’hui encore, les femmes Bishnoïs allaitent les faons abandonnés. Avant que les soldats ne commencent leur travail, pris du même élan, les Bishnoïs enlacèrent chacun un arbre. Et les soldats taillèrent, malgré tout, les arbres et leurs protecteurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *