Les barrières du péage SANEF de Schwindratzheim ont été ouverte !

Samedi 8 décembre, c’était l’acte IV du mouvement des « gilets jaunes ». C’était aussi le jour choisi par les ONG et associations, à l’occasion de la COP24 ouverte le 2 décembre, de marcher pour le climat, dénoncer les projets climaticides et demander des actes et non des blablas à Macron.

Le 8 décembre, c’était également la journée internationale de dénonciation des Grands projets Inutiles et imposés (GPII). A cette occasion, des militants anti-GCO et des zadistes avaient appelé à une action de péage ouvert sur les autoroutes VINCI et SANEF pour dénoncer le projet de contournement Ouest de Strasbourg, mais également de mettre en évidence d’autres projets autoroutiers figurant dans le texte d’orientation des Mobilités, présenté en conseil des ministres le 26 novembre dernier (contournement Est de Rouen, autoroute Castres-Toulouse, A31bis,…).
 

 

Opération de péage ouvert sur l’A4 aux portes de Strasbourg

Samedi 8 décembre, une quinzaine d’anti-GCO ont ouvert les barrières du péage de Schwindratzheim, situé sur l’A4 à une quinzaine de kilomètres au nord de Strasbourg.
Le rendez-vous était d’abord donné sur un parking de la zone commerciale de Mundolsheim pour covoiturer. Arrivé peu avant 9h sur la zone de covoiturage de Schwindratzheim, situé à côté du péage, une voiture de gendarmerie était en fraction. Le temps de se regrouper pour lancer l’opération, l’alerte était donnée de notre présence.
Les barrières auront été ouverte une vingtaine de minutes. Des gendarmes locaux aidés de GM n’ont laissé aucune chance à l’opération de se faire dans la durée. Aucune négociation n’a été possible. L’opposition au GCO emmerde et pour les autorités, il était hors de question d’exister.

On a fait ce que nous avions à faire.
Qu’ils se rassurent, nous reviendrons !

Un avenir sans GCO est possible. Que cela soit ici ou ailleurs, hors de question de laisser Vinci et son monde s’étaler sans résister, ici avec en plus la SANEF partie prenante.
 
Quelques images…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.