Parmi 50 projets contestés… la ZAD anti GCO !

50 projets d’aménagement cibles par les zadistes
Etre zadiste ce n’est pas être terroriste. A un moment, le fantasme de nous faire passer pour ce que nous ne sommes pas ne fait plus rire. Il faut grandir garçon… hein, dit tu ne crois pas ?


« Après Notre-Dame-des-Landes,
ces 50 projets d’aménagement ciblés par les zadistes »

« LA FRANCE A PEUR ! »
Dans un article du Figaro que nous résumerons à la Roger Gicquel : la France a peur ! – on y apprend que nous sommes (l’opposition au GCO*) parmi 12 foyers qui pourraient virer à l’aigre.
[…] Sur le front des infrastructures de transport, le levée de boucliers n’est pas négligeable non plus. Parmi onze projets répertoriés comme « contestés », celui du contournement Ouest de Strasbourg (COS)* suscite le plus d’inquiétudes. « La contestation a mûri au point de devenir préoccupante », diagnostique un analyste (1) de la gendarmerie nationale. Su le papier, l’ouvrage financé par Vinci comme le serait Notre-Dame-des-Landes, vise à désengorger la capitale alsacienne en passant par l’ouest à travers la région très fertiles du Kochersberg. Vent debout, habitants et défenseurs de ce patrimoine naturel organisent depuis des mois des « dimanches de contestation »(2).

L’actrice Charlotte de Turckheim et Stéphane Bern avaient prévenu des dégâts irréversibles qu’entraînerait la construction du décrié « COS* » sur les jardins remarquables du château de Kolbsheim, qui a vue sur les Vosges. La nomination du célèbre journaliste-animateur par Emmanuel Macron à la tête d’une mission de la protection du patrimoine aurait exacerbé la mobilisation d’une partie des opposants, sûrs de leur bon droit. Sous l’oeil bienveillant de « figures » comme José Bové, jusqu’à 400 manifestants se réunissent sur le parcours et construisent à chaque étape une cabane en bois symbolisant des péages ou d’ouvrages censés avilir le paysage. « Au total, huit constructions de bois d' »information » jalonnent le tracé sur des terrains privés », note un officier de l’anticipation opérationnelle (3), où l’on écarte pas l’arrivée prochaine de « professionnels de la contestation (4) » […]

  • *COS connu aussi sous GCO !
  • (1) « un analyste de la gendarmerie » ! –– wouah ils analysent à la gendarmerie ? !! – coucou à celui qui nous lira !
  • (2) « dimanches de constations » –– manquerait plus que le thé et les p’tits gâteaux !
  • (3) « un officier de l’anticipation opérationnelle » –– rien que ça ! Punaise, on fait bosser l’armée dit-donc ! 
  • (4) « professionnels de la contestation » –– punaise, et la zone d’occupation du Moulin c’est quoi ? Et le spot ? Et ce que l’on ne voit pas ? Oui, bon ça ne se voit pas ! Ok d’accord… enfin non, pas d’accord ! On sort…

Lire l’article ici du f̶i̶g̶a̶r̶o̶: https://spark.adobe.com/page/4d1dAtkUb9Em0/

Recours, normes,… Les sociétés embourbés dans les procédures

Toujours dans le Figaro, on y apprend avec stupeur que « de nombreux grands projet d’aménagement prennent du retard en France. En cause : les marécages de l’administration et les guérillas judiciaires »… et quelques ZAD aussi !!
[…] Même à l’Élysée, on a entendu parler du grand hamster d’Alsace. Le sort de ce rongeur, espèce menacée, contribue à la paralysie du projet de construction d’une rocade de contournement de Strasbourg. En octobre, les pouvoirs publics ont demandé au groupe Vinci de «retravailler» son projet pour mieux préserver la biodiversité locale. Les opérations de déboisement ont été suspendues, pour un an, car elles ne peuvent avoir lieu qu’à l’automne. «Le gouvernement s’est couché devant quarante agitateurs (1). C’est une erreur. L’an prochain, ils seront 400!», grince un observateur.

Une poignée d’activistes, quelques spécimens d’animaux ou de végétaux d’intérêt, une guérilla devant les tribunaux… de nombreux projets s’embourbent ainsi en France dans les marécages des procédures administratives et des contestations en tous genres. Les 24 kilomètres de rocade alsacienne sont au point mort alors qu’on en parle depuis les années 1970 et que la déclaration d’utilité publique a été signée en 2008. Comme celle de Notre-Dame-des-Landes. […]

Sortez vos mouchoirs. Ici, en gros, nous sommes des emmerdeurs, nous sommes contre tout et surtout, nous empêchons de bétonner la planète. ––  Ben voyons ! Et après ils s’étonnent qu’on leur mette une ZAD dans ta gueule. 🤔 … Au lieu de se poser les bonnes questions, certaines personnes pensent qu’il faudrait simplifier les procédures pour faciliter le travail des bétonneurs au détriment du bon sens et de la préservation de la nature… –– Autant nommer Vinci au ministère de l’écologie

Lire l’article ici du f̶i̶g̶a̶r̶o̶: https://spark.adobe.com/page/4d1dAtkUb9Em0/ (3ème page)

  • (1) « quarante agitateurs » en parlant du blocage du 20 septembre. Hum! comme en manif, les officiels ont des problèmes pour compter. Nous étions 3 à 4 fois plus au moment le plus fort.

6 Replies to “Parmi 50 projets contestés… la ZAD anti GCO !”

    1. Nous y sommes pour rien ! La carte est celle faite par Le Figaro. On se doute bien que les oppositions à tel ou tel projet sont plus nombreuses et aussi parfois plus spécifique localement. Ne pas hésiter à mettre un lien pour apporter une information sur une lutte à faire connaitre.

      zadistement vôtre,

  1. Mes voeux les plus sincères seraient que le GCO ne se réalise jamais.
    Déjà maintenant nous constatons une mortalité anormalement élevé dont presque personne n’en parle.
    L’Alsace est une cuvette, la pollution atmosphérique s’y stocke volontiers.
    Et les autorités voudraient augmenter le flux nord sud de l’Europe des poids lourds en passant par l’Alsace.
    Donc augmenter le trafic des poids lourds, donc la pollution…
    Pensons à nos enfants, voir même l’espèce humaine…Nous avions la COP21, la COP25 ou autre COP à venir. Nous n’avançons pas dans le bon sens.
    Ayons du bon sens et soutenons les personnes qui ont déjà étudié la question qui date quand même d’un autre âge ( 40 ans) et mettons en place un système qui nous permettra d’évoluer vers les énergies propres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *