Travailler pour Vinci en connaissance de cause… avec un procéder Pole emploi à dénoncer !

Pole emploi Grand Est a spammé toutes les boites aux lettres et téléphones portable des demandeurs d’emploi du département, même celles et ceux dont les champs de compétences étaient à des années lumières du milieu du BTP, pour aider SOCOS/ARCOS filiales de Vinci, a recruter de nouveaux collaborateurs. Voir notre article « Pole emploi travaille pour Vinci »

Une méthode d’information qui pause problème !

Sur le principe, que Pole Emploi organise des séances de recrutement, cela nous parait normal au regarde de la mission qui est la sienne : c’est-à-dire, aider à retrouver un emploi. Ce qui l’est moins, c’est la méthode qui a été utilisée pour contacter les candidats potentiels en s’adressant à l’ensemble des demandeurs. Comme si ici, il s’agissait d’utiliser un moyen de communication pour envoyer un message fort : « le GCO est en route, des emplois à la clé, tout va bien… » Sauf que si les travaux se sont lancés, c’est aussi par un tour de force du Préfet Marx qui, malgré 7 avis négatifs d’experts de différentes structures d’Etat, a signé l’autorisation unique, permettant à Vinci d’envoyer ses croqueuses, alors que tous les recours ne sont pas épuisés.

Tractage et informations

 

Ce matin, devant le Pole Emploi de Hautepierre où se déroulait une réunion d’information, des militant.e.s anti-GCO ont informé les futurs candidats en distribuant le communiqué de la CGT de Vinci qui a pris position contre le projet le 15 novembre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.