A Vendenheim, à peine commencé, Vinci ne respecte pas sa parole

Courrier à M. le Maire…

Bonsoir Monsieur Pfrimmer ,

A l’entrée du parcours de santé , vous avez fait placarder un arrêté municipal en date du 13 septembre 2018 , interdisant aux Fédinois l’accès au parcours de santé au motif du démarrage des travaux du Contournement Ouest de Strasbourg pour une durée de 2 mois environ.

Or il est écrit dans le protocole que vous avez signé avec les Sté ARCOS et SOCOS le 20 mars 2018 , page 6 , « Au titre du rétablissement du parcours de santé du Waldeck » : ….. SOCOS s’engage à rétablir à ses frais le parcours de santé sur la partie impactée en créant un itinéraire modifié … Le parcours de santé sera mis en place avant le démarrage des travaux de SOCOS l’impactant . »

Les travaux de déboisement commencés la semaine dernière en forêt du Krittwald ont bien entrainé une destruction partielle dudit parcours d’une part et les travaux de déboisement rendent impraticable toute la partie de forêt concernée d’autre part.

L’accès physique à l’ancien parcours de santé est bel est bien impossible pour les usagers de cet équipement collectif.

Par ailleurs votre arrêté – Art. 1er – prescrit bien l’interdiction d’utiliser ce parcours, y compris la partie non impactée par les travaux.

Les Fédinois subissent de votre fait une double peine.

A lire le protocole du 20 mars dernier , SOCOS aurait du mettre en place le parcours de remplacement avant la destruction de l’ancien.

A l’évidence SOCOS ne tient pas ses promesses et vous êtes dans l’incapacité de faire respecter les engagements pris dans ce protocole.

Nous vous avions dit en amont de la signature de ce protocole qu’il nous paraissait illusoire que le maire d’une commune de 6000 habitants puisse faire le poids face au géant VINCI et ses filiales ARCOS /SOCOS. Cet épisode du parcours de santé en est la première illustration.

Ce premier renoncement à faire valoir nos droits augure bien mal de la suite à venir lorsqu’il s’agira d’éviter, entre-autre, que Vendenheim ne soit traversé par une noria de camions lorsque les travaux de terrassement démarreront.

Les Fédinois ne vous remercieront pas de les avoir abandonnés à la merci de VINCI.

Philippe PLOYE,
Président des Fédinois contre le GCO

Dans ces conditions, comment faire confiance à Vinci sur les mesures de compensation dû à la destruction d’espaces naturels ?

Le Préfet Marx, lors de sa conférence de presse du 31 août dernier, avait assuré que l’Etat mettrait tout en oeuvre pour suivre le volet environnementale du dossier et s’assurer qu’ARCOS remplisse bien ses obligations.

A peine commencé, on peut avoir de sérieux doutes sur la mise en oeuvre de compensations acceptables. Encore du blablabla pour faire croire à et au final, Vinci fait comme ça lui plait.

En attendant, écocide en cours à Vendenheim :

One Reply to “A Vendenheim, à peine commencé, Vinci ne respecte pas sa parole”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.