Coulées de boue dans le Kochersberg : vous en voulez encore ?

L’épisode orageux qui vient de secouer la région strasbourgeoise dans la nuit du 1er au 2 juin, plus particulière le Kochersberg, inquiète bon nombre d’habitant.e sur la question du ruissellement des eaux de pluie, un sujet mit en évidence dans le projet GCO où ARCOS/Vinci se prend pour Garsimore le magicien…

Aménagement foncier et modèle agricole en cause,

Vinci, la FNSEA et les élus favorables au GCO, vous offrent bottes et pompes à eau…

Un orage violent qui entraine des montées d’eaux rapides et des coulées de boues dévastatrices dans les villages du Kochersberg, une situation classique et inévitable ? Non, le résultat de politiques foncières et agricoles catastrophiques depuis plusieurs dizaines d’années.

Encore un événement pour confirmer que le comblement des fossés, l’arrachage des haies, le recalibrage des ruisseaux et le retournement des prairies pratiqués depuis des années ne sont pas sans conséquences. Dans les champs du Kochersberg, on ne voit plus beaucoup d’obstacles naturels pour
freiner le ruissellement des précipitations. Résultat, l’eau peu retenue emporte avec elle des tonnes de bonne terre agricole et provoque des dégâts considérables sur les habitations.

C’est dans cette situation et dans ce secteur que des gens, bien éloignés de ces caves inondées, préparent la construction d’une autoroute qui n’arrangerait rien à ces évènements récurrents.
Sur l’ensemble du Grand Contournement Ouest se Strasbourg (GCO) c’est 20,81 ha de champs d’inondation qui disparaitraient soit l’équivalent de quasiment trente terrains de foot (chiffres calculés pour la crue centennale, qui a une chance sur cent de se produire chaque année).

Pour le bassin versant de la Souffel, qui a été très touché par la montée des eaux de jeudi soir, on compterait une réduction de 1, 264 ha. Dont 0,487 ha pour le Kolbsenbach et 0,18 ha pour le Leisbach.

Du côté de Vendenheim, on parle de 10, 212 ha de zones inondables qui seraient artificialisées le long du Neubaechel.

Alors pour résoudre les problèmes des habitants du Kochersberg face à ces précipitations violentes faut-il bétonner encore des terres agricoles et réduire les champs d’inondations des ruisseaux ? ou vaudrait-il mieux replanter des haies et restaurer écologiquement ces cours d’eaux dégradés ?

La réponse est simple et donne une raison de plus de s’opposer au GCO, cette autoroute insensée.

(Chiffres issus du Dossier Loi sur l’Eau de l’Enquête Publique de mai 2018)

CCI Strasbourg

Pour mémoire : en 2017 déjà, des villages dont Pfulgriesheim, avaient subit des coulées de boue

One Reply to “Coulées de boue dans le Kochersberg : vous en voulez encore ?”

  1. Face à l’arrogance financière de Vinci et l’irresponsabilité de nombreux élus inconscients (des plus petits aux sois disants plus responsables qui ne rêvent que de pouvoir positif qu’ils auront jamais en eux) mais qui ne valorisent pas les habitants et leurs territoires, certains agriculteurs de la Fnsea qui ne voient eux aussi que leurs portes monnaie au détriment de la terre, la Nature non respectée souffre et le fait savoir. Merci à toi DAME NATURE de te réveiller pour aider à la prise de conscience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.