Mobilisation en soutient aux 13 zadistes bâtisseurs de cabanes

Ce matin 25 septembre, ils étaient 13 à être convoqué au tribunal de Grande Instance de Strasbourg pour « vol en réunion » suite à la construction d’une cabane sur le chantier du GCO le 19 avril dernier.  13 zadistes, humains, être vivant.

Le tort ? Avoir utilisé du matériel du chantier du Grand Contournement de Strasbourg pour construire une cabane sur le chantier. Ce chef d’inculpation trouvé par Vinci, est bien la preuve que le constructeur cherche à sacraliser le tracer : seules les personnes autorisées par la multinationale privée peuvent aller sur site, pour les autres c’est devant la justice. Or le terrain appartient à l’Etat et n’est que mis à disposition du constructeur. Cet abus de pouvoir de la multinationale est renforcé par les actions des forces de l’ordre qui accourent et soutiennent les moindres demandes du privé, devenant ainsi sa milice.

C’est pour dénoncer l’ensemble de cette connivence que plus de 150 personnes sont venues de partout pour soutenir les courageux zadistes dès l’aurore. Celle belle mobilisation présentait des représentant aussi bien du monde associatif, alternatif, des syndicats, et de tout.e.s celles et ceux qui subissent aujourd’hui une répression démesurée pour des privés. Car ce qui amène aujourd’hui nos amis pacifistes au tribunal trouve ses racines aux mêmes sources que pour les autres luttes environnementales et sociales actuelles.

Nous souhaitons beaucoup de force à nos amis qui vont aujourd’hui défendre leur droit en tant qu’être vivant, aussi bien que le notre.

Vous pouvez encore nous rejoindre, l’activité festive et militante sera présente devant le tribunal pour la matinée ! De plus, quelque soit le verdict du tribunal, nous vous invitons dans tous les cas au concert de soutient ce mercredi soir au Molodoï dès 19 heure !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.