FLASH INFOS 07/03/2018 – ALERTE

flash-infos_img

Retrouvez ici – le flash infos / fil actu – des habitant.e.s et électrons libres de la ZAD et groupe terrain anti-GCO –


FIL INFO

20h00nos camarades sont libres, fatigués, mais ils vont bien. Le bémol, c’est qu’ils seront convoqués le 14 mai prochain, devant le tribunal correctionnel de Strasbourg, pour entrave à l’exécution de travaux publics ou d’utilité publique. Bien entendu, nous serons à leurs côtés. Nous y reviendrons prochainement.

De 17h à 19h, un nouveau rassemblement devant la préfecture à Strasbourg a eu lieu. Distribution de quelques tracts et des discussions sur l’actu récente, notamment celle du jour, ont animée la réunion, sous l’oeil bienveillant d’une voiture de police et d’un agent de la DCRI… « Comme d’hab, d’ailleurs ! 🙂 ». En début de rassemblement, l’information sur la libération de nos deux camarades arrêtés le matin, courant de la soirée, est venue réjouir toutes les personnes présentes et ou celles venant aux nouvelles. En fin d’action, un copain est parti attendre nos camarades devant la gendarmerie de Strasbourg, rejoint ensuite par d’autres.

15h45point de situation :

Ce matin, peu après 8h, des gendarmes ont été repérés à proximité du verger, non loin de la zone d’occupation du Moulin. Vers 8h40, un camion de sondage géotechnique, rien à voir avec de l’archéologie, comme nous le pensions au départ, est arrivé à l’entrée du chemin qui mène au verger. Malgré une protection des gendarmes, un groupe de zadistes et habitant.e.s du secteur ont réussi à bloquer l’engin. Pour éviter un passage en force, deux camarades se sont enchaînés à la machine. Peu après 9h, des renforts de gendarmerie ont grossi les rangs des forces de l’ordre. Une unité de gendarmerie que nous n’avions encore jamais vu lors de nos confrontations récentes. Le ton est monté. Nous, toujours dans une attitude pacifique, mais déterminée. Devant notre refus de laisser passer la machine, dans un moment de tension comme nous n’en avions encore jamais connu, l’usage disproportionné de la force a été utilisé contre les manifestants pour les repousser. C’est dans cette grande confusion, que nos deux camarades enchaînés à la machine, ont été arrêtés.
Pour des raisons que nous ne connaissons pas, le camion et les ouvriers de l’entreprise de géotechnique, ont quitté la zone. Une vigie a été mise en place par sécurité et des copains, copines, ainsi que des militant.e.s anti-GCO se sont dirigés à la gendarmerie de Geispolsheim pour aller soutenir nos deux camarades, mis en garde à vue. Peu après 11h, ils ont été transférés dans une autre brigade (celle de Strasbourg). Un rassemblement s’est donc ensuite organisé devant la maison du préfet à Strasbourg, place du petit broglie (à côté de l’opéra) pour maintenir la pression. Une délégation du collectif d’opposants a tenté d’avoir une entrevue avec le préfet. Il ne semblait pas être présent et la demande n’a pas été acceptée. Un groupe de manifestant est resté en place jusqu’à 15h, avant de lever le camp.

Un nouveau rassemblement, devant la préfecture, comme tous les mercredis depuis le 24 janvier, aura lieu à 17h. Nous aviserons des suites à donner en fonction des nouvelles que nous aurons de nos camarades. A noter aussi, que nous déplorons 3 blessés léger des suites des violences de ce matin.

10h50rassemblement en cours devant la gendarmerie de Geispolsheim. Alerte levée sur la ZAD et mise en place d’une vigie. Vers 10h, ce matin, nous avons remporté une nouvelle victoire entachée de violences policières : le camion sondage-photos venu peu après 8h et bloqué, est reparti. Les archéologues n’ont pas pu faire grand chose. Sur le terrain, première grosse confrontation avec des gardes mobiles. Nous regrettons l’emploi de la force avec violence alors que nous étions pacifiste, déterminé à ne pas laisser la machine faire son travail. Un camarade a été mit à terre et surtout, deux autres ont été arrêtés.

10h20APPEL A RASSEMBLEMENT devant la gendarmerie de Geispolsheim pour soutenir les deux camarades arrêtés ce matin. Plus de gendarmes sur la zad. Mise en place d’une vigie. A ceux qui ne peuvent pas aller à la Geispolsheim, mais qui peuvent venir sur zone, n’hésitez pas à venir renforcer la vigie.

10h05VICTOIRE (mais) ! La camion de sondage-photos est reparti. Ils n’ont pas fait grand chose.

⚠️ MAIS des violences ont été exercées par les GM pour repousser les manifestants qui bloquaient la machine. Arrestation de deux camarades, embarqués à la gendarmerie de Geispolsheim.

9h50 – il y a eu des violences de la part des gendarmes. Manifestant mit à terre. Deux arrestations.

9h43 – ça chauffe !!

9h05 – La machine est un camion de sondage photos du sol (archéologie) en direction du verger (proche de la zad). Pour le moment blocage en cours. Des gendarmes mobiles présents. Un des propriétaires concerné est sur place.

vendenheim

8h42 – ALERTE ! déchargement machine. Besoin de monde rapide sur la zad. Faites passer le mot et convergez vers la zad.

8h12 – Présence de gendarmes côté verger

MERCREDI ! … Décidément !


mobilisations à venir :

mercredi 7 mars : rassemblement de 17h à 19h devant la préfecture à Strasbourg

« J’peux pas, j’ai préfecture » Tous les mercredis…

jeudi 8 mars : « occupe ta D31 » à Pfulgriesheim de 7h30 à 9h00. Rendez-vous à l’arrêt de bus au centre du village

« Occupe ta D31 » Pfulgriesheim

vendredi 9 mars : nouvelles opérations d’occupation de rond-point à Vendenheim et Duttlenheim de 17h à 18h30

« Occupe ton rond-point » Duttlenheim

« Occupe ton rond-point » Vendenheim

🚫 RESTE TOUJOURS D’ACTU : merci aux personnes qui peuvent passer sur zone de venir. On vous tient informé de l’évolution de la situation en fonction de ce qui se passe et du retour des copains-copines et vigies sur le terrain. « L’appel des bosquets » à lire ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.